Le forum de la communauté qui a pour but de rassembler les bloggeurs fan de SF, Fantastique, Fantaisie et autres courants en rapport avec l'imaginaire et quelque soit le support ( écriture, roman, illustration, films, BD, etc.).
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Partagez cette page
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 75 le Sam 30 Jan - 2:34
Derniers sujets
» Créatrice de jeux
par AyanamiSF Mer 14 Déc - 16:55

» Appel à textes Prix Imaginereiah
par lacour Mer 24 Aoû - 16:04

» PRIX IMAGINEREIAH 2016
par lacour Ven 18 Déc - 16:07

» [AT 2014] Ma petite entreprise
par Séléné.C Lun 14 Déc - 12:31

» SAD's Land déménage...
par SAD Sam 4 Juil - 7:47

» PRIX IMAGINEREIAH 2016
par lacour Jeu 28 Mai - 9:38

» Appel à textes : LA COUR DE L'IMAGINAIRE
par lacour Sam 8 Nov - 16:18

» SSS n°3 "Vide Poche" - Publication
par alice Ven 28 Mar - 13:51

» [WiP] Vide Poche
par alice Dim 12 Jan - 15:15

» [ATI 2013] Vide Poche
par alice Jeu 7 Nov - 9:07

» Terra Nova
par alice Lun 30 Sep - 8:17

» SSS n°2 "Au fond de ma mine" - Publication
par alice Mar 3 Sep - 13:32

» Du côté de chez Fabrice
par Séléné.C Lun 2 Sep - 5:56

» [WiP] Au fond de ma mine
par alice Sam 22 Juin - 12:06

» Les histoires de Sylvain
par sylvain Lun 3 Juin - 14:54

Avril 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
CalendrierCalendrier
Les posteurs les plus actifs du mois
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Statistiques
Nous avons 166 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est eee

Nos membres ont posté un total de 9108 messages dans 792 sujets
Mots-clés
mort iron autres seleniah ghost queen batman journal super conan comment MARVEL mondes Captain illustration contact édition andéhir albator jones isabelle sang comics emeraldas bois dormant

Partagez | 
 

 Le Monde perdu sous la Mer (Arthur Conan Doyle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
KoyoliteTseila
Han Solo
Han Solo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 110
Localisation : A bord du Galion
Date d'inscription : 16/07/2011

Feuille de personnage
Nom de perso: Koyolite Tseila
Race de personnage: Humain
Classe / Spécialité Primaire: Exploration

05082012
MessageLe Monde perdu sous la Mer (Arthur Conan Doyle)



Résumé

Armés pour une mystérieuse expédition océanographique, trois hommes s'enfonçent jusqu'à huit mille mètres de profondeur dans une étonnante capsule, et perdent bientôt tout contact avec la surface. A court d'oxygène, ils se préparent à une mort certaine, quand l'incroyable se produit : des hommes, habitants de cet abysse, viennent à leur secours et les emmènent dans leur énigmatique cité sous-marine.

Fiche de lecture

« Puisque ces papiers m’ont été remis en vue d’une publication, je commencerai par rappeler la triste perte du Stratford, vapeur qui entama une traversée il y a un an dans le but d’étudier la vie sous-marine et l’océanographie […] Ils ont tous disparu, et la seule nouvelle reçue au sujet du triste sort du vapeur fut le rapport d’un trois-mâts norvégien… »

Voici un petit roman (184 pages) écrit en 1928 par Sir Arthur Conan Doyle. Je me le suis procurée, parce que j’étais très curieuse de découvrir ce que le « papa » de Sherlock Holmes écrivait en dehors des enquêtes de son personnage mythique.

Dans « Le Monde perdu sous la Mer » (connu aussi sous le titre « Le Gouffre Maracot »), l’auteur nous emmène au fond de l’océan Atlantique en 1926, dans une aventure entreprise par de courageux anglo-saxons. Lors d’une descente dans « une cage d’acier avec des vitres de cristal » pour observer les fonds marins, le câble qui la relie au bateau de l’expédition rompt (je vous laisserai le plaisir d’en découvrir la raison). La petite « cage » tombe alors au fond l’océan et se pose sur le sol à des profondeurs encore jamais atteintes précédemment. Les trois malheureux hommes à son bord, emprisonnés dans leur chambre d’acier, sont donc condamnés à mourir lentement dans ces sombres abysses. Mais alors qu’ils sont à l’agonie, ils font une bien étrange rencontre… Au-dehors, à travers les hublots, ils aperçoivent des individus qui nagent tout autour d’eux ! Recueillis, nourris et logés, les trois rescapés découvriront que leurs sauveurs ne sont autres que… les descendants de la civilisation atlante, dont la cité a été engloutie il y a des milliers d’années de cela !

Nous avons ici un roman épistolaire, car c’est au moyen de lettres (et même de messages dans une « bouteille ») et de notes consignées dans un carnet de bord, qu’Arthur Conan Doyle nous narre les aventures de ses personnages. Cette forme est assez sympathique, car elle donne vraiment l’impression au lecteur de se lancer à son tour dans une aventure. La désuétude du style et les attitudes très « gentleman » des personnages (quoi de plus naturel que de boire une tasse de thé au fond de l’océan ?), confèrent- je trouve - un charme fou à cet ouvrage. Par contre, au vu du nombre de noms scientifiques que le Docteur Maracot énumère lorsqu’il observe la faune et la flore aquatique, on pourrait avoir l’impression que l’auteur a voulu nous en mettre plein la vue. En effet, je vous mets au défi de me dire ce qu’est un « gastrostomus globulus » ou encore une « cutleria multifida » !

Tout au long de cette histoire, on n’échappe à des clichés à la fois charmants et rigolos. Le peuple atlante, maîtrisant des technologies très modernes et sophistiquées en comparaison aux êtres humains du « dessus », est séduit par la culture britannique du XXème siècle. Toujours concernant les habitants de l’Atlantide, les femmes sont à la fois splendides et dociles, tandis que les « mâles », eux, sont nobles et valeureux. Et finalement, tout est bien qui finit bien : le Bien triomphe du Mal, et les intrépides explorateurs anglo-saxons ramènent plein de richesses de leur aventure.

En résumé, je dirai de cette lecture qu’elle est plaisante et divertissante. Il est intéressant de découvrir Sir Arthur Conan Doyle dans un genre lancé par LE maître, Jules Verne : le roman d’aventure. Par contre, je trouve qu’il manque un peu au premier la légèreté (style) et l’humour du second, ainsi que - bien sûr - son sens de l’anticipation. « Le Monde perdu sous la Mer » est donc un ouvrage sympa à découvrir, mais je ne pense pas que sa lecture laissera un souvenir impérissable.


Source article : http://www.legaliondesetoiles.com/Le-Monde-perdu-sous-la-Mer_a1139.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.legaliondesetoiles.com/

 Sujets similaires

-
» Le Monde Perdu de Sir Arthur Conan Doyle:
» LE RETOUR DE SHERLOCK HOLMES (Tome 2) de Sir Arthur Conan Doyle
» Arthur Conan Doyle, personnage de fiction
» Arthur CONAN DOYLE - Sherlock Holmes
» LE MONDE PERDU de Sir Arthur Conan Doyle
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Le Monde perdu sous la Mer (Arthur Conan Doyle) :: Commentaires

A vrai dire... J'ai découvert "La compagnie Blanche" et "Sir Nigel" (romans historiques se déroulant pendant la guerre de 100 ans) et "la Ceinture Empoisonnée" quand j'étais ado... La "ceinture" faisant, je crois, suite aux "Monde Perdu" que je n'ai pas vu en ce temps-là, me tomber sous la main.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sir_Nigel
http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Compagnie_blanche
http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Ceinture_empoisonn%C3%A9e
http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Monde_perdu_%28Arthur_Conan_Doyle%29 (ne ne sais pas si le "monde perdu sous la mer reprend encore les mêmes personnages. A voir ta fiche, ça me semble douteux)
A l'époque, je lisais un peu tout ce qui me tombait sous la main. C'est aussi à ce moment que j'ai lu le Chien des Baskerville, mais il a fallu attendre trois ou quatre ans pour que je me paye l'intégrale des Sherlock Holmes.
Bref ! Very Happy Le Papa de Sherlock, je l'ai abordé comme tel assez tard, finalement.
Mais quand il se met à l'aventure ascendant SF, c'est un style différent, c'est sûr !

L'Atlantide est présenté, donc, en forme de monde idéal...
Avec des hommes "nobles et valeureux" et des femmes "splendides et dociles" = woooah le cliché de conte de fées !

Quand aux fait d'en mettre "plein la vue" au lecteur avec des mots compliqués, on trouve ça aussi chez Jules Verne. C'est même des fois presque hilarant. Dans l'ïle Mystérieuse, alors que les naufragés ne savent pas quoi se mettre sous la dent, ils prennent quand même la peine de parler latin pour se décrire avec une précision encyclopédique les animaux qu'ils n'ont pas réussi à attraper et les arbres qui poussent sur l'île.
 

Le Monde perdu sous la Mer (Arthur Conan Doyle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autres-Mondes :: Le guide du Critique Galactique :: Le guide Bouquin-
Sauter vers: